Nous acceptons les paiments en chèques vacances
Numélites (Sierra de Navain)

Huitres fossiles constituant le soubassement du lavoir de Lecina

Le haut Aragon doit son originalité à l'importance que prennent les roches calcaires où l'érosion a creusé une pléiade de canyons.

Succinctement, nous pouvons dire que ces roches sédimentaires (calcaires surtout, mais aussi flysch, marnes et bancs de grès) actuellement portés à des hauteurs considérables, tapissaient le fond d'une mer peu profonde (entre 50 m et 300 m) aujourd'hui disparue.

De gigantesques forces tectoniques les ont soulevées depuis le début du tertiaire (il y a environ 60 M d'années), déportées, transportées en une succession de plis et de failles que l'érosion fluviale et glaciaire nous a rendue encore plus malaisée à décrypter.

Ce sont ces obstacles que durent vaincre les rivières du Haut Aragon. Pour se frayer un chemin parmi les rochers de ces Sierras, elles ouvrirent de profondes entailles qui aujourd'hui confèrent un caractère particulier et original à ces montagnes: les canyons.

Ainsi, les coquillages (coque, moules, huîtres, numélites, ....) présents dans les eaux chaudes de cette mer, se retrouvent aujourd'hui, dans des sols de marnes, en quantités importantes.
Par endroit, comme entre Arcusa et Mondot, les fonds marins sont restés pratiquement intacts, offrant alors un terrain d'étude à ciel ouvert, aux géologues du monde entier...